Le kaizen : définition, principe de fonctionnement des évènements et rôle dans l’optimisation de l’entreprise et des équipes

Project mangers using kaizen principles

À l’image de la généralisation des pratiques et processus Lean, le kaizen a lui aussi migré des environnements industriels vers les bureaux. Cette philosophie d’entreprise d’origine japonaise a permis à des géants comme Toyota d’optimiser leurs processus.

Mais le kaizen procure aussi des avantages concrets aux équipes opérationnelles. Pour vous aider à saisir ce concept et à le mettre en place au sein de vos équipes, cet article aborde les points suivants :

Qu’est-ce que le kaizen ?

Le kaizen est une philosophie qui met l’accent sur l’amélioration continue à tous les niveaux de l’entreprise. Le modèle kaizen vise à aider les entreprises à renforcer progressivement et constamment leur efficacité, et à réduire le gaspillage dans leurs processus. Pour ce faire, le kaizen incite l’ensemble du personnel, quel que soit son niveau de qualification ou de responsabilités, à formuler des remarques en toute circonstance.

La méthode du kaizen est devenue populaire dans le Japon de l’après-guerre auprès d’industriels comme Toyota. En japonais, kaizen signifie peu ou prou amélioration continue. Dans le système de production Toyota, si une personne travaillant sur une chaîne de fabrication constate un problème, elle interrompt la production et recherche une solution avec sa ou son responsable. Les personnes impliquées dans les tâches quotidiennes peuvent procéder aux changements requis sans l’autorisation expresse de la direction. Elles n’ont en outre pas besoin de suivre de fastidieuses procédures pour que les changements soient validés. Ce système est donc synonyme d’amélioration continue.

Depuis longtemps déjà, le kaizen joue un rôle important dans la gestion de projet Lean dans l’industrie, mais de nombreux autres secteurs ont compris son efficacité et organisent désormais des évènements kaizen.

Les évènements kaizen

Un évènement kaizen est un atelier d’équipe de trois à cinq jours au cours duquel les employées et les employés, les responsables, et parfois même des membres de la direction, établissent un plan d’action pour améliorer un processus existant. Les évènements kaizen font souvent suite aux marches gemba, qui permettent de détecter les inefficacités. Les marches gemba sont des visites organisées sur le lieu de travail, au cours desquelles la direction peut étudier les processus par ordre de fonctionnement, discuter avec le personnel, recueillir des insights et identifier les éventuels problèmes.

La cartographie des chaînes de valeur est un autre outil utile pour détecter les inefficacités et les problèmes. Créez un diagramme des processus et matériaux à l’aide des informations glanées lors de la marche gemba. Cette visualisation détaillée de vos processus vous offrira une vue d’ensemble des étapes concernées et pourra vous aider à identifier les sources de gaspillage.

Après avoir identifié des anomalies ou des goulets d’étranglement dans un processus, commencez par apporter des améliorations continues par petites touches. Lors de l’évènement kaizen, les membres de l’équipe échangent et réfléchissent à des solutions. Le résultat idéal de ces évènements est un plan d’action pouvant être mis en œuvre immédiatement.

Les différents types d’évènements kaizen

Avec la généralisation du kaizen aux opérations et à d’autres environnements d’entreprise, les différents types d’évènements kaizen se sont développés et ont évolué. Ces évènements peuvent prendre de nombreuses formes pour s’appliquer au mieux à l’entreprise. Voici quelques-uns des types d’évènements kaizen les plus courants et les situations auxquels ils s’appliquent.

Comment organiser un évènement kaizen ?

Il n’existe pas de méthode universelle pour animer un évènement kaizen. Partout dans le monde, des équipes métier ont adapté ces évènements à leurs besoins spécifiques. Si vous débutez en matière de kaizen, la méthode PDCA (planification, déploiement, contrôle, action) est courante et souvent recommandée.

Kaizen process: Plan, do, check, act

1. Plan

La marche gemba, la cartographie des chaînes de valeur et l’identification des problèmes au sein des processus font partie de l’étape de planification d’un cycle PDCA. Procédez comme suit :


2. Déploiement

Testez la solution retenue à petite échelle. Faites en sorte que chaque membre de l’équipe concerné soit informé du changement et laissez celui-ci s’opérer assez longtemps pour recueillir des données et commentaires pertinents.


3. Contrôle

Recueillez des données sur votre test et, à l’aide des indicateurs choisis, évaluez son efficacité. Discutez avec le personnel et les autres membres de l’équipe pour recueillir leurs insights. Ils vous fourniront souvent des informations absentes des données mesurables.


4. Action ou ajustement

Si le test a été concluant, mettez en œuvre votre processus amélioré dans toute l’entreprise ou sous forme de mise à jour permanente. En revanche, si vous avez rencontré des problèmes ou que la solution n’a pas fonctionné, affinez le processus et effectuez de nouveaux tests, ou choisissez une autre solution et réessayez.

Le processus doit être cyclique. Si l’évènement kaizen peut être ponctuel et durer de trois à cinq jours, le processus d’amélioration ne cesse jamais. Pour que la boucle se poursuive, répétez le cycle. Trouvez d’autres processus à améliorer ou testez de nouvelles solutions.

Les avantages du kaizen

Le kaizen a beaucoup à offrir à tous les types d’entreprises. De plus en plus d’entre elles l’adoptent pour optimiser leurs workflows, réduire le gaspillage et préserver leur compétitivité. Voici quelques-uns de ses principaux avantages.

Exemples d’application du kaizen en entreprise

De nombreuses entreprises ont mis en œuvre le kaizen avec efficacité. En voici quelques exemples.

Pixar kaizen example

Pixar

Cofondateur de Pixar, Ed Catmull s’est inspiré des processus de fabrication Lean japonais. Les leçons qu’il a tirées de l’implication du personnel dans la résolution créative des problèmes au sein d’entreprises comme Toyota ressortent clairement dans les processus de Pixar.

Le Brain Trust de l’entreprise en est une excellente illustration. Ce groupe de responsables de la création se réunit régulièrement pour collaborer, échanger ses points de vue en toute honnêteté et identifier les problèmes dans les nouveaux films. En mettant l’accent sur la franchise et l’empathie, Le Brain Trust de Pixar s’attaque aux difficultés du processus de création. Tout comme le kaizen dans d’autres secteurs, chaque personne est impliquée et a la possibilité d’émettre des suggestions.

« L’une des caractéristiques essentielles d’une culture de création positive est que chacun et chacune se sente libre de faire part de ses idées, de ses avis et de ses critiques. Laissé hors de contrôle, le manque d’honnêteté entraîne des dysfonctionnements. » — Ed Catmull

Le Brain Trust est un rouage essentiel du processus de Pixar depuis le changement d’orientation de Toy Story 2. Initialement destiné à sortir directement en vidéo, ce film est devenu un succès critique et commercial. Désormais, le Brain Trust se penche sur chaque film Pixar pour identifier les problèmes de processus et suggérer des solutions.

Callout - Nestle

Nestlé

Nestlé utilise le kaizen et les processus Lean pour réduire le gaspillage dans ses usines. Par exemple, la direction a cartographié les chaînes de valeur d’une nouvelle usine d’embouteillage pour identifier les sources de gaspillage. Cette démarche a permis de renforcer l’efficacité des processus de l’usine.

Nestlé s’est aussi servi du kaizen pour changer de culture d’entreprise. La direction souligne l’importance de ce modèle et encourage le personnel à s’impliquer dans le processus d’amélioration. Les effectifs ont toute latitude pour procéder à des améliorations et utiliser les meilleurs outils et méthodes disponibles.

Mise en œuvre du kaizen.

Le kaizen permet aux entreprises de procéder à des changements itératifs mineurs dans une optique d’amélioration continue. Pour y parvenir, cette philosophie encourage la résolution collaborative et créative des problèmes. Il en résulte des processus plus simples, une efficacité accrue et moins de gaspillage. De plus, cette approche responsabilise le personnel, lui donne un but et l’implique directement dans la réussite de l’entreprise.

Pour mettre en œuvre le kaizen, la première étape consiste à analyser les processus actuels. Effectuez des marches gemba, décryptez les données et discutez avec le personnel pour identifier d’éventuels problèmes ou pertes dans vos systèmes. Une fois la liste des problèmes établie, choisissez le type d’évènement kaizen approprié compte tenu de vos besoins.

De plus en plus d’entreprises font appel à Adobe Workfront pour optimiser leurs processus Lean dans le cadre du kaizen. Workfront facilite le classement des commentaires et insights, la définition des solutions, le partage des projets à l’échelle de l’entreprise et l’obtention d’une visibilité propice à l’avancement des tâches.

Suivez une visite guidée gratuite du produit ou regardez la vidéo de présentation pour découvrir comment Adobe Workfront peut aider votre équipe métier à s’améliorer continuellement.