ARTICLE

Le guide de l’e-commerce : définition et conseils pour commencer votre business du bon pied.

À propos de Article

L’e-commerce est l’un des moyens les plus simples de monter une entreprise. Encore faut-il comprendre comment fonctionne l’e-commerce et ses différentes problématiques afin de mettre toutes les chances de votre côté. Dans ce guide, on vous explique tous ce qu’il y a à savoir sur l’e-commerce : sa définition, ses avantages et inconvénients, et les conseils pour se lancer.

 

· Qu’est-ce que l’e-commerce

· Les avantages de l’e-commerce

· Les inconvénients de l’e-commerce

· Les différents types d’e-commerce

· Comment démarrer dans l’e-commerce

· Créer un site e-commerce : une étape essentielle

· FAQ sur l’e-commerce

 

Qu’est-ce que l’e-commerce ?

 

Aussi appelé commerce en ligne ou commerce électronique, l’e-commerce décrit toute activité consistant à vendre des marchandises sur internet. Les plateformes e-commerce permettent aux vendeurs de lister leurs produits et services en ligne et de les vendre aux consommateurs. L’e-commerce est un marché en plein essor et les ventes en ligne ont dépassé les 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel en 2019, prouvant que c’est un modèle commercial plutôt alléchant.

 

Les avantages de l’e-commerce.

 

Un public cible vaste et international.

Chaque année, plus de 2 000 milliards de dollars sont dépensés en ligne dans le monde entier. Contrairement au commerce de proximité, l’e-commerce ne se limite pas à vendre aux habitants d’une ville ou d’une région, mais permet au contraire de cibler un public quasi illimité, sans frais supplémentaires.

 

Un modèle économique.

Les frais généraux liés à une entreprise d’e-commerce sont largement réduits par rapport à un commerce traditionnel, ce qui permet de réduire les risques liés au lancement d’un business e-commerce. L’infrastructure nécessaire est minime, puisque vous n’avez pas besoin de vitrines ou de jolies présentations pour vendre vos marchandises. Un peu d’espace suffit pour stocker vos produits, et vous n’aurez probablement pas besoin d’embaucher beaucoup d’employés en début de projet.

 

Une expérience personnalisée.

L’e-commerce est un modèle commercial axé sur le marketing. De la personnalisation de vos campagnes de communication au message sur mesure dans vos colis, sans oublier le vaste marché des produits personnalisés qui ne fait que commencer, les marchands en ligne ont accès à des nouvelles technologies, qui sont généralement difficiles à mettre en place dans une boutique physique.

 

Des horaires d’ouvertures illimités.

Complètement automatisé, un site d’e-commerce se passe de l’intervention d’un employé pour vendre. Une fois programmé, il fonctionne 24 h/24 h et peut ainsi offrir vos produits à un public plus large, qui ne se serait peut-être pas déplacé pour visiter un magasin.

 

Un catalogue sur mobile.

En consultant un site e-commerce depuis un smartphone, le consommateur peut comparer vos produits à ceux qu’il aura trouvé en magasin. Il peut également partager ses trouvailles avec ses amis à tout moment. Cet avantage remplace les achats impulsifs de produits mis en avant, en tête de gondole par exemple.

 

Les inconvénients de l’e-commerce.

 

Les enjeux technologiques.

Le principal enjeu de l’e-commerce est lié à la technologie. Un site bien développé, évolutif et efficace est un énorme avantage. Au contraire, un site qui fonctionne mal sur certains appareils ou qui tombe en panne en cas de demande excessive pourra laisser une mauvaise impression aux clients.

 

Aucun contact direct avec les produits.

En l’absence d’objet physique qu’il pourra toucher, ouvrir ou regarder sous tous ses angles, le client doit pouvoir compter sur une description précise et éventuellement sur des images multiples, des vidéos ou des animations en réalité augmentée.

 

Une interaction avec le client limitée.

Derrière son écran, le consommateur est hors de portée des vendeurs et il devient à la fois plus difficile et plus important de capter rapidement son attention, au risque de le voir fermer son navigateur avant même d’avoir consulté vos promotions. C’est là qu’interviennent les astuces de marketing qui suggèrent, par exemple, d’insérer vos messages les plus intéressants en haut de votre site.

 

Les différents types d’e-commerce.

 

Le monde du e-commerce offre aux vendeurs de multiples différents modèles permettant de vendre leurs produits, notamment :

 

B2C – de professionnel à particulier.

Le modèle le plus courant pour les boutiques en ligne, il consiste à vendre au détail des produits achetés en gros ou à offrir des prestations professionnelles aux particuliers.

 

B2B – de professionnel à professionnel.

L’e-commerce B2B est un modèle qui permet aux entreprises de vendre des produits ou services à d’autres entreprises, d’où le terme business-to-business. Il peut s’agir de pièces de voitures pour les garagistes, de produits cosmétiques ou capillaires pour les coiffeurs ou encore de fournitures destinées à l’hôtellerie.

 

C2B – de particulier à professionnel.

Les technologies modernes permettent aux particuliers de gagner de vendre certaines prestations aux entreprises, comme les avis en ligne sur TripAdvisor ou la puissance informatique dans le cadre du minage de cryptos.

 

C2C – de particulier à particulier

Le modèle est en vogue depuis toujours (c’est notamment le cas du marché de l’occasion), et il a trouvé un nouvel essor sur internet grâce à des sites comme leboncoin ou Airbnb.

 

 

Comment démarrer dans l’e-commerce.

 

Vous êtes prêt à vous lancer dans le monde du e-commerce ? Comme n’importe quelle entreprise, la création d’un business e-commerce est une aventure qui ne se fait pas en un jour et il est essentiel de préparer correctement votre projet. Voici nos conseils pour bien débuter :

 

1. Trouver l’idée.

Il existe aujourd’hui plus de 200 000 sites d’e-commerce en France (selon la FEVAD). La concurrence est donc rude et il est donc essentiel de trouver un produit, un service ou des compétences uniques et utiles à proposer à vos clients.

 

2. Soigner son étude de marché.

Il suffit rarement de trouver une bonne idée pour réussir. Avant d’investir votre temps et votre argent dans un projet voué à l’échec parce qu’il n’intéresse personne, veillez à étudier le public ciblé, ses comportements et ses préférences, mais aussi les opportunités et les risques du marché à plus ou moins long terme ainsi que les forces et faiblesses de votre offre (analyse SWOT), sans oublier la concurrence.

 

3. Préparer un business plan.

Document essentiel de tout projet d’entreprise, le business plan est en constante évolution. Il vous aidera non seulement à clarifier votre idée en précisant de nombreux éléments, notamment :

· Le budget, comprenant la stratégie de prix et les coûts liés aux achats en gros, aux frais logistiques ou encore à la construction ou à la maintenance de votre site.

· Le statut juridique de votre entreprise (le plafond d’une micro-entreprise de vente de produits est fixé à 176 200 €).

· Le plan marketing.

· Les garanties et les risques.

· Les objectifs à plus ou moins long terme.

 

4. Prévoir des stratégies.

Du modèle commercial (abonnement, ventes ponctuelles ou régulières, B2C ou B2B) à la stratégie de communication et de marketing, en passant par le profil des clients et des partenaires, le plan de croissance ou la gestion des réseaux sociaux, un chef d’entreprise avisé laisse peu de choses au hasard.

 

5. Organiser le stock et la gestion des commandes.

Parce que le succès d’un site d’e-commerce repose en grande partie sur les volumes de vente, un processus efficace et le plus automatisé possible de gestion des commandes (Order Management pour les Anglo-saxons) est indispensables. Certaines plateformes comme Magento proposent des fonctionnalités de gestion et d’exécution des commandes, d’inventaire et de gestion des stocks et de l’approvisionnement, de dropshipping, de profilage client ou encore de centralisation sécurisée des informations, et ne demandent pas de grandes compétences en programmation informatique.

 

6. Réunir et finaliser tous les éléments.

Créer un logo et une image de marque, monter un site internet (lisez la suite pour en savoir plus) pour mettre en valeur votre boutique en ligne, publier vos campagnes et prendre vos premières commandes sont autant de grands moments de la création d’une entreprise d’e-commerce. C’est là que vous récoltez le fruit de toutes vos préparations.

 

Créer un site d’e-commerce : l’étape essentielle.

 

Vous avez mûrement réfléchi aux points mentionnés ci-dessus ? Il est alors temps de se concentrer sur le site web de votre entreprise. Pour mettre en avant vos produits, il est indispensable de soigner votre site internet, puisqu’il deviendra le premier contact entre votre entreprise et vos clients. Même un catalogue unique, original et d’une excellente valeur qualité-prix sera voué à l’échec si le site internet fonctionne mal. Voici les principaux éléments à considérer avant de commencer :

 

Le nom du domaine.

Il est tout aussi important que le nom de votre marque ou de votre entreprise. Consultez le web pour trouver une adresse URL disponible, simple et facile à mémoriser, et qui reflète bien évidemment le contenu du site.

 

La plateforme de création et de gestion du site.

La plateforme de développement et de gestion de contenu est un autre élément essentiel de votre site e-commerce. Elle doit répondre à vos besoins et à ceux de vos clients tout en restant parfaitement évolutive, notamment en ce qui concerne les appareils mobiles. Examinez soigneusement les systèmes actuels, et notamment les fonctionnalités liées à :

 

· La conception des pages. Les forfaits express ou les sites clés en main sont parfois une bonne solution, notamment pour les PME ou les micro-entreprises. Fonctionnant en glisser-déposer, l’éditeur Page Builder est une option pratique pour donner libre cours à votre créativité sans souffrir d’un manque de compétences informatiques. La prévisualisation des pages vous permet également de vérifier le résultat avant sa mise en ligne.

· L’automatisation des tâches manuelles. On parle ici de l’accusé de réception d’une commande ou de la mise à jour de l’inventaire. Magento offre un tableau de bord conçu pour gagner du temps sur les opérations manuelles.

· La versatilité de l’inventaire. La plateforme Magento permet, par exemple, l’intégration de marketplaces externes pour un modèle en dropshipping ou la création de règles afin de favoriser les ventes croisées ou les montées en gamme.

· La maitrise de l’expérience client. De l’achat instantané à la segmentation des visiteurs, plus l’expérience est fluide, plus le client reviendra sur un site. Magento l’a bien compris, et la plateforme est intégralement axée sur l’expérience mobile et internationale du client.

· La méthode de règlement. Ici encore, la fluidité et l’évolutivité sont de mise. De la simple carte bancaire aux banques en ligne, en passant par les abonnements et les règlements mobiles, il faudra tenir compte des profils clients et de leur moyen de paiement préféré.

 

Épluchez soigneusement les tarifs. Certaines plateformes offrent des prix alléchants au premier abord, qui augmentera vertigineusement une fois que vous atteignez un certain nombre de SKU (codes produits) ou de clients. Il sera alors difficile de changer de plateforme à ce moment-là.

 

Pour découvrir Magento et ses fonctionnalités, vous pouvez demander une démonstration.

 

FAQ sur l’e-commerce : on répond à vos questions.

 

Comment fonctionne l'e-commerce ?

Par le développement d’un site internet adapté, un business e-commerce peut proposer, de manière plus ou moins automatisée, un catalogue de produits, des devis en ligne ainsi que d’autres services comme la commande et le règlement. Il peut également offrir un suivi de livraison et l’accès au service après-vente.

 

Quand est apparu le e-commerce ?

La première transaction en ligne a eu lieu en 1994 aux États-Unis (il s’agissait d’un album de Sting). En France, c’est le Minitel qui a lancé l’e-commerce dans les années 90, notamment avec les fameuses pages 3615 et les messageries roses. L’avènement des connexions internet haut débit dans les années 2000 a propulsé les géants de l’e-commerce vers la place qu’ils occupent aujourd’hui.

 

C'est quoi un site marchand ?

Un site marchand, aussi appelé site e-commerce, boutique en ligne ou site de vente en ligne, est un site internet sur lequel un revendeur offre des produits ou prestations que les clients peuvent commander et acheter directement sur le site à l’aide d’un mode de paiement électronique (généralement une carte bancaire, un compte en ligne ou un système de paiement mobile).

On le distingue du site vitrine, qui sert uniquement à présenter une entreprise, un service ou un projet sans proposer d’échange financier ou de commande en ligne.

 

À lire aussi.

 

La gestion des commandes.

Du téléchargement rapide et facile des SKU de votre catalogue à la création de flux de travail automatisés, Magento propose de nombreuses fonctionnalités pour vous simplifier la gestion des commandes et des livraisons.

Lire la suite

 

Créer un site adapté aux appareils mobiles.

L’optimisation d’un site d’e-commerce passe forcément par les tablettes, smartphones et autres appareils mobiles. Magento se charge de vous y préparer.

Lire la suite

 

Évolutivité internationale.

Pour élargir votre aventure commerciale en ligne vers d’autres pays, il faut tenir compte de nombreux facteurs et des demandes de nouveaux marchés. Magento partage avec vous sa grande expérience du problème.

Lire la suite

 

Études de cas et témoignages.

Lisez comment une marque de mode a utilisé Magento pour fluidifier l’expérience de ses clients, ou comment Magento a résolu le casse-tête de l’e-commerce pour Rubik Cube.

Lire la suite